Comme tout bon jeune Québécois, j’ai grandi comme fan du Canadien de Montréal. Sur la photo, c’est moi. J’ai grandi en haïssant les Bruins de Boston et les Flyers de Philadelphie. Tranquillement, je me suis détaché des Habs, comme un oiseau qui quitte le nid. Mais tranquillement, l’envie me revient d’enfiler mon chandail du Canadien et de crier Go Habs go!

Un jour, je suis devenu un partisan des Oilers d’Edmonton. Bien avant McDavid. C’était autour des débuts d’un certain Jordan Eberle (2010). J’aimais l’équipe, sans trop savoir pourquoi. Je m’y suis rattaché et j’ai fait d’Eberle mon joueur préféré.

Quand McDavid a été repêché par les Oilers, mon amour pour eux a évidemment pris un autre niveau. Leur parcours en séries 2016-2017 m’a fait vivre des beaux moments. Les seules séries auxquelles ils ont participé depuis que je les suis…

Mon père (Habs) et moi (Oilers) le 6 février 2016.
Mon père (Habs) et moi (Oilers) le 6 février 2016.

J’ai un gros faible pour les Capitals de Washington également, donc leur Coupe Stanley remportée il y a quelques mois a mis un baume sur les difficultés ridicules de mes Oilers. D’autant plus que je n’aime pas beaucoup les Penguins…

Revenons aux Canadiens. Pourquoi recommencer à m’attacher des années plus tard? Je pense qu’un ensemble de facteurs peut l’expliquer…

Premièrement, le club est excitant à voir jouer aujourd’hui. J’ai beaucoup critiqué Bergevin, comme tout le monde. Mais Domi et Weber me poussent à regarder l’équipe match après match. Drouin aussi. Sans oublier Gallagher et Kotkaniemi. Il y en a plusieurs!

Puis, événement majeur : j’ai déménagé à Jonquière pour mes études. Quoi de mieux que le hockey pour se faire des nouveaux chums? Rien. En fait, oui. Le hockey des Canadiens au Québec.

En gang, sans trop se connaitre, on se réunissait pour écouter les Canadiens. Puis, sans faire exprès, je me suis mis à réagir lorsqu’ils manquaient des chances. Puis, à sauter  »un peu » lorsqu’ils marquaient. L’effet de gang, vous pensez?

C’est là que je veux en venir. L’esprit de gang de Québécois qui regardent leur équipe jouer est formidable. Lorsque tu es né au Québec, tu as un peu de CH dans le sang. Et même si tu quittes le nid un jour ou l’autre, tu retrouveras très probablement ton premier amour un jour.

Dernièrement, j’ai remis sur mon dos un vieux chandail des Canadiens pour écouter un match entre amis. Et j’ai aimé ça. Je ne suis pas prêt à dire que je suis 100% Canadien, mais je suis 100% Québécois et chaque Québécois a un peu de Canadiens de Montréal dans le sang, j’en suis persuadé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s