Avec 17 médailles d’or, le Canada est le pays le plus victorieux de l’histoire du WJC. Après une défaite crève-cœur en tirs de barrage face aux États-Unis en 2017, il s’est repris en finale l’an dernier face aux Suédois avec une victoire de 3-1. Le Canada pourra-t-il répéter l’exploit dans quelques semaines?

Si une chose est bien certaine, c’est que l’équipe sera compétitive, comme toujours. On peut même aller plus loin en disant que chaque année, elle a ce qu’il faut pour gagner. Pourtant, elle laisse parfois sa médaille d’or à d’autres.

Sur papier, la formation canadienne a effectivement les outils nécessaires pour battre n’importe qui. Cependant, une défaite est si vite arrivée dans le monde du hockey. Ceux qui suivent le WJC depuis quelques années le savent trop bien.

Fait à ne pas négliger : le tournoi est de plus en plus compétitif. Il n’y a plus que les États-Unis et la Russie pour faire compétition au Canada. La Finlande, la Suède et de plus en plus la République Tchèque sont des adversaires coriaces à le recherche d’un titre.

Revenons au Canada.

Devant le filet, Michael Dipietro est capable du meilleur comme du pire. Ian Scott montre d’incroyables statistiques cette saison à Prince Albert et devrait pouvoir venir en aide à son compatriote au besoin. Difficile de deviner lequel sera devant le filet à la fin du tournoi. Les deux ont le potentiel de mener l’équipe à l’or.

En défense, le général devrait être Evan Bouchard, dans toutes les situations. Josh Brook aura l’occasion de faire parler son talent offensif et devrait être un atout important sur l’avantage numérique, tout comme Ty Smith. Si Noah Dobson joue comme il a joué au dernier Tournoi de la Coupe Memorial, il aidera le Canada c’est certain. Markus Philipps, Ian Mitchell et Jared McIsaac joueront probablement un rôle de soutien et pousseront dans le dos des défenseurs devant eux pour obtenir plus de temps de jeu.

En attaque, le Québécois Maxime Comtois aura probablement l’un des rôles les plus importants de l’équipe canadienne, peu expérimentée cette année. Il est le seul vétéran, le seul qui a touché la médaille d’or remportée l’an dernier. Il devrait voir beaucoup de temps de glace et être utilisé à toutes les sauces.

Comme d’habitude, la profondeur risque d’être une force de la formation canadienne. Des gros noms, il y en a à la tonne. Anderson-Dolan, Bowers, Frost, Glass, Suzuki, Tippett, Veleno, etc. Sans oublier le jeune Alexis Lafrenière qui s’est taillé un poste à seulement 17 ans. Son utilisation est difficile à prévoir, mais il pourrait faire des ravages accompagnés de talents offensifs à la Suzuki, par exemple.

Lien intéressant pour connaitre rapidement tous les joueurs de la formation : http://dailyhive.com/vancouver/canada-world-juniors-2019-roster

La question en tournoi international est souvent la suivante : l’équipe développera-t-elle une bonne chimie? Les dirigeants ont tendance à choisir donc différents types de joueurs qui  »cohabiteront » bien ensemble dans une équipe, pour que chacun ait son rôle.

C’est d’ailleurs ce qui rend le gagnant de ce type de tournoi si difficile à prévoir. La chimie entre les joueurs peut tout changer. Mais de là à dire que les dirigeants doivent prioriser ça au talent? C’est un tout autre débat.

Mais, le Canada semble avoir bien fait les choses cette année. Tout semble bien équilibré à chaque position. Des défenseurs plus offensifs sont là, d’autres sont bons dans les deux zones, les autres excelleront dans des missions défensives. Même chose en attaque.

Tout ça pour dire que oui, le Canada a ce qu’il faut pour remporter le tournoi. Et savez-vous quoi? Il l’a chaque année. Ce texte est pas loin d’être inutile, mais la tendance est à oublier qu’avoir les éléments nécessaires à la victoire ne garantit aucunement la médaille d’or.

Photo : capture d’écran YouTube

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s