Après une 9e place il y a deux ans et une 6e place l’an dernier, il serait bien temps pour la Finlande de remettre les deux pieds sur le podium. Et ils ont cette année une équipe qui leur permettrait de le faire. Sur papier, l’or est peut-être même possible pour les Finlandais. Peuvent-ils répéter leur exploit de 2016, alors qu’ils évoluaient cependant sur leur terre natale?

Offensivement, les gros canons finlandais n’ont rien à envier aux vedettes canadiennes ou américaines. Eeli Tolvanen risque d’être tout simplement dominant. Aleksi Heponiemi, Kaapo Kakko, Rasmus Kupari et Jessy Ylonen devraient aussi amasser leur part de points. C’est au niveau de la profondeur que ça risque de se jouer avec les autres puissances mondiales, du moins pour ce qui est de l’attaque.

Lorsqu’on arrive à la défensive, il semble clair que la profondeur pourrait causer des problème lorsque le tournoi avancera et que la fatigue entrera davantage en jeu. Si Henri Jokiharju et Uhro Vaakanainen peuvent tenir tête aux meilleurs éléments présents au tournoi, les défenseurs qui complètent la brigade n’ont pas l’expérience des deux jeunes hommes qui ont goûté à la LNH.

Pour donner une idée, avec tout respect pour le jeune homme, je considère qu’Aleksi Anttalainen est un défenseur de 19 ans correct dans la LHJMQ. Et il fait partie de la défensive finlandaise. Ça en dit beaucoup sur le manque de profondeur de la brigade.

Devant le filet, le pays est bien nanti en comptant sur trois gardiens de 19 ans. Ukko-Pekka Luukonen est sans aucun doute mon préféré des trois. Le géant a été un choix de 2e tour des Sabres de Buffalo en 2017 et a amassé de l’expérience au CMJ l’an dernier. Espérons qu’il saura amener son jeu à un niveau supérieur, tout comme sa formation en entier, en comparaison avec le dernier tournoi.

Bref, la Finlande compte sur une force de frappe à chaque position. Certains joueurs ont goûté à la LNH, ou a des ligues professionnelles, et devraient logiquement être en mesure de dominer face à d’autres jeunes joueurs de leur âge ou plus jeunes. Les ennemis des Finlandais cette année, ce ne sont pas les autres pays. Avec une profondeur relativement faible à chaque position, des blessures pourraient s’avérer catastrophiques. Ceci dit, ils m’ont grandement impressionné lors de leur match hors-concours face au Canada.

Photo : capture d’écran YouTube

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s